Les guides de Flint

LES 7 COÛTS CACHÉS DE L’ACHAT IMMOBILIER
LES 7 COÛTS CACHÉS DE L’ACHAT IMMOBILIER

LES 7 COÛTS CACHÉS DE L’ACHAT IMMOBILIER


Vous êtes prêts à vous lancer dans votre projet immo, félicitations !

Budget en tête, vous commencez à écumer les annonces… mais avez-vous bien pris en compte tous les coûts qui vont s’additionner au prix de l’acquisition de votre bien ?

Certains frais sont bien connus des futurs propriétaires, mais d’autres peuvent vous surprendre ! Flint vous aide à y voir plus clair, pour éviter les mauvaises surprises et bien définir le budget total de votre projet immo.


1. Les frais d'agence immobilière


Lors de la signature du mandat de vente, la commission de l’agence est soit à la charge du vendeur (dans ce cas, elle est incluse dans le prix de vente), soit à la charge de l'acquéreur (le cas le plus fréquent).

Les frais d'agence s'élèvent généralement entre 3 et 6 % du prix de vente (dégressif selon la valeur du bien), et ne sont pas encadrés par la loi (contrairement aux frais de notaire). Ils sont librement discutés entre le vendeur et l'agence.

Si vous proposez une offre d'achat inférieure au prix de vente, l'agence devra revoir sa commission à la baisse dans le cas où votre offre est acceptée par le vendeur.

Le versement des frais d'agence a lieu au moment de la signature de l'acte de vente chez le notaire.


2. Le crédit immobilier


Comme la grande majorité des acquéreurs, vous financez probablement votre projet à crédit. Profitez-en, en 2021 les banques offrent des taux de crédit immobilier toujours très intéressants.

N’oubliez pas de prendre en compte tous les frais de constitution de votre dossier, dont le total peut parfois surprendre :

- frais d’ouverture de dossier, jusqu’à 1% du montant emprunté

- frais de garantie, qui protègent les banques contre les risques d’impayés, environ 1,2 % du montant emprunté

- l’assurance emprunteur, obligatoire, qui assure les banques en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’emploi

- frais de courtage et frais de dossier, le cas échéant

Astuce de Flint : trouvez le crédit avec le meilleur taux pour votre projet immo, sans bouger de votre canapé, avec notre partenaire Helloprêt !


3. Le versement de l'acompte à la signature


Bravo, vous avez trouvé le bien de vos rêves, conclu un accord avec le vendeur et êtes sur le point de signer !

Au moment de la signature du compromis de vente, vous devrez verser un acompte, calculé à partir du prix d’achat du bien, qui confirmera votre volonté d'achat.

Combien ça coûte ? L’acompte représente 10% du prix du logement.


4. Les frais de notaire


Les frais de notaire sont constitués des droits fiscaux que le notaire collecte et reverse au Trésor Public, des droits d’enregistrement et de gestion, et de la rémunération du notaire.

Ils sont soumis à un tarif obligatoire encadré par la loi et varient sur une base dégressive en fonction du montant de l'achat du bien.

Astuce de Flint : pour réduire les frais de notaire, payez les biens mobiliers composant le logement (cuisine ou salle de bains équipées, stores, électroménager, etc.) séparément de l'achat immobilier. Ainsi, la base de calcul des frais est moindre donc les frais de notaire diminuent.

Combien ça coûte ? 2 à 3% du prix du bien s’il est neuf, 7 à 8% s’il est ancien.


5. La copropriété : charges et travaux 


Les charges de copropriété sont dues par la personne qui est copropriétaire à leur date d'exigibilité. Cependant, un accord entre vendeur et acquéreur en décide en général autrement dans l'acte de vente.

Si la vente intervient au cours d'un trimestre, il y aura répartition au prorata temporis des charges de copropriété entre vendeur et acquéreur.

Pour connaître le montant des charges, demandez au syndic les derniers procès-verbaux d’Assemblée Générale mais aussi l’état daté. Renseignez-vous également sur les éventuels travaux prévus (façade, parties communes, ascenseur…).


Concernant les travaux de copropriété, la règle est la même que pour les charges de copropriété : les travaux sont dus par celui qui est copropriétaire au moment où les appels de fonds sont à régler.

Cependant, le vendeur et l'acheteur peuvent convenir d'un accord pour une répartition différente.

Voici ce qui est le plus couramment prévu dans l'acte de vente :

- les travaux votés avant le compromis sont à la charge du vendeur

- les travaux votés entre le compromis et l'acte authentique sont à la charge du vendeur, sauf s'il donne à l'acquéreur pouvoir d'assister à l'assemblée générale et de voter à sa place.


6. Les différentes taxes liées au logement


L'administration fiscale considère que les impôts locaux sont dus par celui qui occupait ou était propriétaire du logement au 1er janvier. Les taxes de l'année en cours restent à la charge du vendeur.

Cependant, en pratique, l'acte de vente prévoit une répartition prorata temporis de la taxe foncière entre le vendeur et l'acquéreur.

Le vendeur doit supporter le montant de la taxe foncière dû entre le 1er janvier et le jour de la vente et l'acquéreur le montant dû entre le jour de la vente et le 31 décembre.

La taxe d'habitation, en revanche, reste à la charge intégrale du vendeur (soit le propriétaire au 1er janvier).


7. Les coûts de l’achat d’un logement neuf ou ancien


Pour l’achat d’un logement neuf :

- la taxe locale d’équipement, taxe départementale espaces naturels sensibles, participation pour raccordement à l’égout (leurs montants varient selon les villes)

- les frais occasionnés d’éventuels travaux ou ajout d’équipement dans le cas de maison sur plan.

Pour l’achat d’un logement ancien :

- frais de mise en conformité si nécessaire (de l’assainissement non collectif par exemple)

- travaux, rénovation et aménagement du logement


Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour définir votre budget précisément et vous lancer sereinement dans votre achat immobilier. Retrouvez les annonces qui correspondent à vos besoins et votre budget (et au plus près de vos adresses préférées - est ce besoin de le préciser ?) sur GoFlint.fr !